www.r-e-f.org

Foire aux questions - Document également disponible en PDF

De quoi parle-t-on ?
Pourquoi participer ?
Est-ce gratuit ?
Quand les concours ont-ils lieu ?
Quels types de concours existe-il ?
Je suis écouteur - Puis-je participer ?
Qu'est-ce qu'un "Sprint" ?
Qu'est-ce qu'un concours cumulatif ?
Qu'est-ce qu'un Field Day ?
Dois-je avertir les organisateurs de ma participation ?
Quel est l'importance du règlement ?
Que sont les catégories de puissances ?
Quelles sont les catégories concernant les opérateurs ?
Opérant seul depuis un radio-club, comment être classé en mono-op ?
Existe-t-il aussi d'autres catégories ?
Et le SO2R ?
Comment est calculé le score ?
Multiplicateurs kesako ?
Et les bonus ?
Qu'est-ce qu'une entité DXCC ?
Qu'est-ce qu'une zone CQ ?
Qu'est-ce qu'une zone ITU ?
Quelle bandes de fréquences peut-on utiliser pendant un concours ?
Puis-je contacter plusieurs fois la même station ?
En télégraphie, mon correspondant CW me passe QSOB4 ?
Les doubles sont-ils interdits ?
Que dois-je faire avant le concours ?
Peut-on utiliser un système d'alerte DX ?
Qu'est-ce qu'une station "in-band" ?
Dois-je utiliser un logiciel de concours ?
Quel logiciel de concours choisir ?
Pourquoi connecter mon logiciel de concours à mon transceiver ?
Qu'est-ce que le format Cabrillo ?
D'où vient le nom Cabrillo ?
Qu'est-ce que le format REG1TEST ?
Où dois-je envoyer mon log après le concours ?
J'ai envoyé mon log, a-t-il été correctement reçu?
Qu'est-ce qu'un checklog ?
Pourquoi les QSO sont-ils si courts ?
Qu'est-ce qu'un numéro de série (serial number) ?
Pourquoi les reports échangés sont presque systématiquement 59 ou 5NN ?
Qu'est-ce qu'un numéro court en télégraphie ?
Que veut dire F6REF TEST ou CQ TEST de F6REF en CW ?
Que sont tous ces indicatifs exotiques que l'on entend pendant un concours ?
Comment répondre à un appel ?
Que dois-je alors répondre ?
Que dois-je faire si j'ai répondu à une station dont je ne suis plus certain de l'indicatif ?
Qu'est-ce que le "RUN" ?
Qu'est-ce que le S&P ?
Qu'est-ce qu'un QTC ?
Qu'est-ce que le "rate"?
Comment sont corrigés les concours ?
Que sont que les UBN ?
Qu'entend-on par "claimed score" ?
Qu'est ce que le 3830 ?
Qu'est-ce que la "Soapbox"?
Dois-je faire suivre mon indicatif par /QRP si je suis en QRP ?
Dois-je faire suivre mon indicatif par mon département pour le championnat de France ?
Quoi noter quand on entend un indicatif se terminant par "portable 3"?
Dois-je envoyer une QSL pour les QSO réalisés en concours ?
Quel sorte de matériel dois-je utiliser pour un concours ?
Et comme antenne ?
Comment évoluer ?

De quoi parle-t-on?

Les concours (ou contests en anglais) sont des compétitions amicales mais souvent intenses organisées entre radioamateurs.
Chaque concours possède son propre règlement auquel il faudra se référer.
Bien que ces règlements soient multiples le principe commun à quasiment tous les concours est d'obtenir, dans un temps déterminé, le plus grand nombre de points, qui sont le plus souvent évalués en fonction de la distance et du nombre des contacts réalisés.



Contest est aussi le nom d'une commune d'environ 800 habitants située à une quinzaine de kilomètres de Laval dans le département de la Mayenne.
On trouve également un Saint-Contest dans le Calvados.




Pourquoi participer ?

Chacun pourra y trouver ce qu'il lui plaît. Mais ces compétitions vous permettront d'améliorer rapidement la qualité de votre trafic, de comparer les performances de vos installations avec d'autres stations, d'augmenter votre tableau de chasse de stations rares ou de liaisons lointaines, d'améliorer vos connaissances sur la propagation et les habitudes de trafic dans d'autres pays etc etc.
Certains concours peuvent être très spécialisés comme par exemple les concours EME (Earth Moon Earth) ou en MS (Meteor Scatter).




Est-ce gratuit ?

Oui. La participation aux concours est libre et gratuite.

Quand les concours ont-ils lieu ?

Chaque week-end, tout au long de l'année.
Il arrive souvent que plusieurs concours se déroulent en même temps. Pour les concours français, reportez-vous encore
une fois au site de la commission des concours où on trouve un calendrier:
http://concours.r-e-f.org/calendrier/calendrier.php
Pour les autres concours, consultez ces deux sites de références:
http://www.hornucopia.com/contestcal/contestcal.html
et
http://www.sk3bg.se/contest/

Quels types de concours existe-il ?

Chaque week-end un ou plusieurs concours se déroulent sur les bandes amateurs.
Il existe des concours à vocation internationale, se déroulant sur 48h comme
les CQ WW ou CQ WPX. D'autres sont organisés par les associations nationales et se déroulent
sur une durée plus restreinte. Enfin, il existe des concours se déroulant sur quelques
heures seulement. En THF ce sont les CCD, concours de courte durée.

Je suis écouteur - Puis-je participer ?

La plupart des concours sont ouverts aux SWL. C'est une catégorie à part entière.

Qu'est-ce qu'un "Sprint" ?

C'est un format de concours court, en HF et qui a la particularité d'obliger les
participants à ne pas garder la fréquence sur laquelle ils appellent.
Après chaque QSO la station qui lançait appel devra libérer la fréquence en faisant QSY.
La station qui a répondu, elle, peut garder la fréquence à son tour, pour un QSO.

Qu'est-ce qu'un concours cumulatif ?

C'est un concours qui se déroule en plusieurs parties, dont le score final se calcule en faisant la somme des points obtenus au cours des différentes parties.

Qu'est-ce qu'un Field Day ?

C'est un concours particulier destiné à l'origine à tester la capacité des
opérateurs à opérer dans des conditions d'urgence comme après une catastrophe
naturelle. Aujourd'hui, ces concours, imposent le plus souvent d'opérer en
extérieur (portable) avec une alimentation électrique autonome.

Dois-je avertir les organisateurs de ma participation ?

Non. Prenez juste connaissance du règlement et commencez.

Quel est l'importance du règlement ?

Il est primordial de connaître le règlement du concours auquel on souhaite participer.
Il vous permettra de connaître, les dates, les horaires de celui-ci, la/les bande(s), le/les mode(s) où se déroule le concours, le type d'échange attendu, les liaisons autorisées, la façon dont est calculé le score etc.
Bref, tous les détails relatifs au mode opératoire de ce concours.
Cette bonne compréhension du règlement permet également de réfléchir à la stratégie adéquate pour optimiser son résultat.

Que sont les catégories de puissances ?

Il existe en général plusieurs catégories de participations. Tout comme pour une course de motos GP, on ne fait pas courir les 125 cc avec les 250 ou 500 cc, il existe pour les concours radio des classes de puissance. En France, on connaît trois classes de puissances:
la classe A <(20 W VHF et 5 W en HF)
la classe B jusqu'à 100 W
la classe C jusqu'à la limite de la puissance légale autorisée dans la bande et le mode considérés.
La traduction internationale de ces trois classes, est respectivement:
QRP
LowPower (LP)
High Power (HP)

Quelles sont les catégories concernant les opérateurs ?

Si vous participez seul, vous serez en mono opérateur (on dit aussi mono-op).
En équipe, vous serez en multi opérateurs (on dit aussi multi-op).
La catégorie Radio-club est une sous catégorie des multi-opérateurs. Ceci implique que même si vous êtes seul à participer dans votre radio-club, vous serez classé dans les multi-opérateurs.
En anglais on trouve Single-op et Multi-Single.

Opérant seul depuis un radio-club, comment être classé en mono-op ?

Pour les concours F, c'est on ne peut plus simple.
Utilisez votre indicatif personnel suivi de la mention /P.

Existe-t-il aussi d'autres catégories ?

Oui et il faut ici se référer à nouveau au règlement.
Certains concours n'autorisent que les stations en portable par exemple.
On trouve par exemple dans certains concours une catégorie Multi-Multi (M/M). Cette catégorie recouvre les stations multi-opérateurs utilisant plusieurs émetteurs (mais un seul signal au même moment par bande quand même!). Il existe également la catégorie Multi-two (M2) il s'agit aussi d'une équipe multi-op avec deux émetteurs.
Il existe également des catégories mono-bande (single-band ou SB) si on participe sur
une seule bande de fréquence.
Mais on pourrait en trouver d'autres. Ceux qui opèrent uniquement de la main droite.
Une autre pour ceux qui opèrent debout. Il faut donc connaître le règlement.

Et le SO2R ?

SO2R signifie Single-Op two Radios. Ce n'est PAS une catégorie mais une technique de trafic. Il s'agit d'utiliser en même temps deux stations. Une est utilisée pour appeler sur une bande, pendant que l'autre permet par exemple de chasser de nouvelles stations sur une autre bande. Le SO2R existe parce que certains opérateurs doués veulent tirer parti au maximum de leurs deux oreilles.

Comment le score est-il calculé?

Chaque contact vaut un certain nombre de points. Par exemple pour les concours en THF, un km entre deux stations vaut un point. Donc un QSO à 450 km vaudra 450 points. En HF un QSO vaudra par exemple un point si le QSO a lieu entre deux stations du même continent ou trois points si on change de continent. Encore une fois, c'est le règlement du concours qui vous indiquera comment calculer ce que vaut chaque contact.
Ensuite on fait la somme de ces points.
Cette somme sera multipliée par un ou plusieurs multiplicateurs si le concours le prévoit, pour
obtenir le score total.

Multiplicateurs késako ?

Dans le calcul du score la majorité des concours font intervenir la notion de multiplicateurs. Dans la coupe du REF un des multiplicateurs utilisés est le nombre de départements contactés sur chaque bande.
Imaginons que vous avez contacté 140 départements votre score final sera multiplié par 140.
Parmi les multiplicateurs les plus connus citons les pays DXCC, ou les zones WAZ. En THF, on trouvera les grands carrés locator.
On peut même associer plusieurs types de multiplicateurs. Toujours pour la coupe du REF
par exemple, on multiplie le total des points par la somme des départements + la somme des pays DXCC.

100pt x (20dept +10 DXCC) =3000

On voit bien ici l'importance des multiplicateurs sur le résultat final. C'est la raison pour laquelle certains participants mettent au point des stratégies très élaborées pour la recherche de ces fameux multiplicateurs.

Et les bonus ?

Dans certains concours, on peut ajouter des bonus de points à certains QSO. Par exemple
on ajoute 100 points à chaque nouveau grand carré locator contacté.

Qu'est-ce qu'une entité DXCC ?

Les entités ou pays DXCC correspondent à des entités géographiques et/ou administratives issues d'une liste élaborée par l'ARRL pour son programme du DX Century Club. En général ces entités correspondent aux pays au sens commun du terme.
Mais par des critères particuliers à ce programme, d'autre entités administratives ou géographiques définissent également un pays DXCC. La France métropolitaine est un pays DXCC bien sûr, mais la Martinique et la Guadeloupe par exemple comptent dans cette liste, comme des pays à part entière. La liste compte 338 pays et peut être consultée ici: http://www.arrl.org/awards/dxcc/dxcclist.txt



Qu'est-ce qu'une zone CQ ou WAZ ?

Les zones CQ sont des zones géographiques qui divisent le globe en 40 parties.
Voir ici: http://www.cq-amateur-radio.com/wazmain.html
WAZ est le nom d'un diplôme basé sur ces zones.

Qu'est-ce qu'une zone ITU ?

Même principe que les zones CQ mais leur nombre est de 90.
http://www4.plala.or.jp/nomrax/ITU/index.html

Quelle bandes de fréquences peut-on utiliser pendant un concours ?

Encore une fois il faut se référer au règlement.
En HF, on peut généralement utiliser toutes les bandes (160,80,40,20,15,10m)
à l'exception des bandes WARC.
En THF toutes les bandes.
Attention cependant à respecter autant que possible les sous bandes destinées aux concours.
http://hf.r-e-f.org/planhf/060108plan_hf.pdf
http://thf.r-e-f.org

Puis-je contacter plusieurs fois la même station ?

En général oui si ces contacts sont sur des bandes ou modes différents.
Par exemple vous pouvez contacter une station sur 40 m puis sur 20 m. Ou cette même station peut être contactée en CW puis en SSB.
Mais attention, vérifier ce que prévoit le règlement.

En télégraphie, mon correspondant CW me passe QSOB4 ?

QSO B Four est un acronyme anglais pour "QSO before" (littéralement "QSO avant").
Votre correspondant vous signale que vous l'avez déjà contacté et que ce QSO ne rapporterait pas de points.
C'est ce que l'on nomme un double (ou dupe en anglais). On peut aussi passer DUP à la place de QSOB4.

Les doubles sont-ils interdits ?

Non. Un QSO en double ne vous rapportera pas de point c'est tout.
Cependant un double dans un log peut cacher une erreur sur un autre QSO.
Par exemple, vous tentez de contacter F6REF et cette station vous répond que vous avez déjà fait le QSO. Il n'est pas impossible, que vous ayez enregistré auparavant F8REF sur un autre QSO.
Ceci doit attirer votre attention.

Que dois-je faire avant le concours ?

Vaste question, mais voici quelques pistes simples:
- Etes-vous certain de parfaitement connaître le règlement du concours auquel vous souhaitez participer ? C'est un préalable sans doute évident, mais absolument nécessaire...
- Fixez-vous un objectif par rapport aux autres participants ou par rapport à vous-même et vos expériences passées.
- Essayez si possible de terminer le montage de la station un ou deux jours avant le début du contest. Commencer fatigué est un très mauvais départ. Essayez de dormir plus les jours précédants le concours.
- Rangez votre station. Soignez l'ergonomie et la position de trafic. Vous pouvez passer jusqu'à 48 h devant votre station! Un petit geste anodin répété des centaines de fois deviendra fatigant et sera certainement une perte de temps.
- Placez des repères en cartons sur les circuits à accorder (boite d'accord, PA) pour gagner du temps lors des QSY. Si ces repères sont déjà en place dans votre trafic quotidien, vérifiez-les. Des conditions particulières (pluie, neige, vent) auraient pu les modifier.
- Si vous utilisez un logiciel de concours, vérifiez la date et l'heure de votre PC. Vérifiez que l'heure dans votre log est bien en UTC. Vérifiez que vous avez choisi le bon concours... Dans le paramétrage du concours toujours, pensez à vérifier la zone d'échange du groupe de contrôle. Si vous passez le week-end à transmettre 59 suivi de votre département, il serait dommage que l'on trouve dans votre log, la zone CQ 27 ou 14 à la place de celui-ci!
- Pour les concours THF connaissez-vous votre QRA locator? De nombreux outils existent pour le déterminer, mais le plus simple est sans doute celui-ci: http://f6fvy.free.fr/qthLocator/
- Informez-vous sur l'état général de la propagation, ceci pourra vous aider à déterminer une stratégie en conséquence. Sur qu'elle bande allez-vous commencer le concours ? Et ensuite, vers quelle bande ferez-vous QSY? Vers quelle direction pointerez-vous vos antennes?
- Préparez de quoi grignoter à côté de vous et de la boisson. Attention au café, ne pas en abuser. Evitez l'alcool, sauf si vous avez décidé de perdre. Organisez plutôt une fête avec des copains ou attendez la fin du concours.
- Préférez toujours un micro casque à un micro simple. Supprimez tous les accessoires à la mode sur la BF inutiles et souvent source de problèmes.
- Préparez différents type de casques et changez-en régulièrement afin de changer la pression exercée sur vos oreilles qui peut s'avérer très inconfortable au fil des heures.
Evitez toujours les grands chambardements ou nouveautés de dernière minute.

Peut-on utiliser un système d'alerte DX ?

Sauf interdiction spécifique par le règlement il est possible d'utiliser le DX-cluster.
Sur certains concours, il existe une sous-catégorie spécifique quand on utilise le DX-cluster.
C'est la catégorie Assistée (Assisted).
Attention toutefois à ne pas solliciter un contact via le dx cluster c'est interdit, ni à s'auto-signaler (self spotting). C'est très mal vu par les autres participants et contraire à l'esprit des concours.

Qu'est-ce qu'une station "in-band" ?

C'est une station secondaire affectée à la recherche de multiplicateurs permettant de parcourir la bande où se trouve la station principale (run). Cette technique est assez difficile à mettre en oeuvre, car il est difficile d'éviter la saturation du récepteur quand la station principale située à quelques mètres de là émet sur la même bande.

Dois-je utiliser un logiciel de concours ?

Pour les plus grands contests la réponse est sans aucun doute oui. Le logiciel vous apportera une efficacité évidente dans la recherche des stations contactées par exemple. Le logiciel connecté à votre transceiver, vous offrira une gestion des qsy bien plus facile. En CW, c'est votre logiciel qui transmettra vos messages. Ensuite, il sera facile de générer votre log en fichier texte et l'envoyer par email aux organisateurs. Sur de nombreux points encore, le logiciel de concours sera votre compagnon indispensable.
Evidemment, si vous êtes parti un dimanche matin sur un point haut avec l'attention de faire quelques QSO, un log manuscrit fera l'affaire et sera bien plus pratique.

Quel logiciel de concours choisir ?

Le choix est vaste. Certains logiciels sont payants, d'autres gratuits. Mais vérifiez au moins que le logiciel que vous aurez choisi supporte bien les contests auxquels vous souhaitez participer.

Pourquoi connecter mon logiciel de concours à mon transceiver ?

Les Trx s'interfacent de plus en plus avec l'environnement informatique.
Pour les contests en télégraphie, il est agréable de laisser l'ordinateur manipuler la CW à votre
place. Cela évite par exemple les erreurs quand la fatigue se fait sentir. Il est possible aussi de
piloter complètement le trx. On charge une fréquence dans un VFO, une autre de qsy dans le
second. Quand une station qui vous manque est signalée sur le cluster, un simple click dessus,
vous fera faire QSY sur la fréquence de celle-ci. Si vous optez pour la technique du SO2R,
l'assistance de l'ordinateur devient indispensable. Enfin, pour les stations multi-opérateurs,
il est facile d'interconnecter les différentes stations sur un réseau local afin que les opérateurs travaillant sur différentes bandes, puissent se passer des informations importantes.
Des interfaces simples, faciles à construire, permettent de se donner ce confort.

Qu'est-ce que le format Cabrillo ?

C'est un des standards d'échange de fichier de logs pour un contest. Quel que soit le logiciel utilisé, il permet par son format standard d'envoyer des logs de concours vers les organisateurs. Un fichier Cabrillo est donc un simple fichier texte qui contient votre log.
Ce format a été introduit par Trey Garlough N5KO à la fin des années 90. La version Cabrillo courament utilisée est la v2.0. La v3.0 introduite en février 2006 est en cours de déploiement. On peut trouver les spécifications de ce format sur:
http://www.kkn.net/~trey/cabrillo/

D'où vient le nom Cabrillo ?

Le nom vient du Cabrillo College à Aptos dans le comté de Santa Cruz, CA où vit N5KO.
Juan Rodriguez Cabrillo était un explorateur espagnol du XVIe siècle.




Cabrillo National Monument à San Diego. Photo F6FVY






Qu'est-ce que le format REG1TEST ?

C'est un format de fichier destiné à l'envoi des logs THF pour la Région 1. Ce format a été introduit par Bo Hansen OZ1FDJ, et adopté par le comité C5 de l'IARU en 1995.

Où dois-je envoyer mon log après le concours ?

Pour les concours français organisés pas le REF-Union, chaque concours possède une adresse email vers laquelle il vous faudra envoyer votre log.
La liste est ici:
http://concours.r-e-f.org/informations/emails.php
Pour les concours étrangers vous vous reporterez encore une fois au règlement,
au site internet des organisateurs, ou encore aux revues radioamateurs.






J'ai envoyé mon log, a-t-il été correctement reçu?

L'ensemble des logs reçus électroniquement et tranmis au correcteur est consultable dans la liste des logs reçus. Un lien est envoyé automatiquement dans l'email de confirmation en réponse à votre envoi.

Qu'est-ce qu'un checklog ?

C'est un log qui ne sera pas pris en compte pour le classement final mais qui sera utilisé pour la correction. Si vous ne souhaitez pas être classé dans un concours pour une raison quelconque, choisissez la catégorie checklog.
Votre log sera dans tous les cas utile aux correcteurs même s'il ne contient que quelques QSO.

Pourquoi les QSO sont-ils si courts ?

Durant un concours le contact consiste simplement à échanger entre deux stations les indicatifs, le report (RST) et un groupe de contrôle. Ce groupe de contrôle est très variable et dépend du règlement. Les plus connus sont par exemple les numéros de séries, la zone CQ ou le locator. L'objectif des opérateurs étant d'accumuler le plus de contacts possible,
le QSO est donc limité le plus souvent à ces quelques éléments. Il ne faut donc pas s'offusquer si votre correspondant ne vous dit pas merci ou au revoir au cours d'un concours.

Qu'est-ce qu'un numéro de série (serial number) ?

Le numéro de série fait partie des éléments qu'échangent deux stations durant certains concours. Ce numéro commence à 1 (en général on passe 001) et est incrémenté de un à chaque contact.
Cette numérotation des QSO peut-être séparée par bande, ou globale. Il est indispensable de se reporter au règlement avant de commencer le concours pour s'en assurer.

Pourquoi les reports échangés sont presque systématiquement 59 ou 5NN ?

Encore une fois c'est l'efficacité qui est recherchée. Cette simplicité s'est imposée au fil du temps bien que les règlements des concours imposent de passer le report ce qui sous-entend que ce report est réel. D'autre part, et d'un point de vue simplement pratique, les opérateurs sont rivés à leur écran et ne regardent certainement pas le s-mètre.
Eventuellement en THF, certains passeront 559 si auditivement la compréhensibilité semble dégradée, mais ce n'est pas courant.
D'autre part, les logiciels de concours remplissent automatiquement pour chaque QSO le report à 59 ou 599, comme il est nécessaire de revenir sur le champ pour le modifier, les opérateurs s'en passent.
Enfin, si toutes les stations passent systématiquement 599, le correspondant s'y attend et n'a plus qu'à ce concentrer sur l'échange du groupe de contrôle. Ceci permet de limiter les erreurs.

Qu'est-ce qu'un numéro court en télégraphie ?

C'est une abréviation d'un chiffre.
Le plus connu et sans doute le plus usité étant le N à la place du 9. D'où le 5NN pour 599.
Il est plus rapide de manipuler -. que ----.
Il existe d'autres raccourcis mais citons les plus courants:
T pour 0 (zéro)
A pour 1
E pour 5
N pour 9

Que veut dire F6REF TEST ou CQ TEST de F6REF en CW ?

TEST est simplement l'abréviation pour conTEST. TEST permet de signaler aux autres que l'on participe à un concours. Pour certains concours, il est possible de passer dans l'appel le nom du concours. Par exemple CQ REF...
Certains règlements précisent le type d'appel attendu. Ceci est utile quand plusieurs concours se déroulent en même temps.

Que sont tous ces indicatifs exotiques que l'on entend pendant un concours ?

Lors des plus grands concours vous serez surpris par le nombre d'indicatifs peu courants que vous pourrez entendre.
Certaines administrations autorisent l'usage d'indicatifs spéciaux à ces occasions. En France le préfixe TM suivi d'une lettre peut être utilisé à la place du traditionnel F. L'intérêt d'un indicatif de ce type est qu'il est court. Dans le cadre d'un concours, surtout en CW ceci est un avantage en terme de rapidité et de clarté. D'autre part, un préfixe peut être un multiplicateur (CQ WPX). En multipliant le nombre de préfixes (TM0, TM1…) on a plus de chance de devenir un multi unique et donc recherché.
Lors de grands concours, certains opérateurs décident de partir vers des contrées plus recherchées et/ou avantageuses en terme de propagation. Dans ce cadre, on peut donc trouver des indicatifs peu entendus le reste de l'année. En fonction de la législation en vigueur dans ces pays les stations utilisent soit leur propre indicatif précédé du préfixe du pays ou encore un indicatif provisoire ou spécial propre à cette contrée. On pourrait ainsi entendre FG/F6XXX ou encore TO5# Pour F6XXX opérant depuis la Guadeloupe.
Notez que TO5 ? peut devenir déroutant pour les correspondants car le préfixe TO (indicatif spécial pour les DOM) ne donne aucune indication sur la position géographique.
Enfin, il faut se rappeler que la conférence mondiale des télécommunications de 2003, encourage les administrations à libérer l'usage des indicatifs radioamateurs particuliers au-delà des trois lettres habituelles du suffixe. On peut obtenir alors des combinaisons très longues, plus ou moins heureuses.

Comment répondre à un appel ?

Pour répondre, passez simplement votre indicatif une fois. Votre correspondant, s'il vous a entendu, reprendra votre indicatif et vous passera votre report et le groupe de contrôle qui lui est associé.
Par exemple pour la coupe du REF en HF, si vous répondez à F6REF, la réponse sera:
F6XXX 5900 où F6XXX est votre indicatif, 59 le "report" et 00 le département.
Ne donnez que votre indicatif ! Ne transmettez pas votre département uniquement.
C'est un concours, pas le tirage du Loto!
Pour le CQ WW, si vous répondez à FY5KE en Guyane, la réponse sera:
F6XXX 59 9 où 9 est la zone CQ de la Guyane.
Pour un contest THF ce sera généralement du type:
F6XXX 59 023 JN18FG où 23 est le n° de série suivi par le locator de votre correspondant.



Que dois-je alors répondre ?

A votre tour, passez simplement à votre correspondant le report suivi par le groupe de contrôle.
S'il vous semble que votre correspondant n'a pas correctement pris votre indicatif répétez lui une fois (deux si les conditions semblent vraiment difficiles) en début de votre message.
Votre correspondant, passera TU en télégraphie, merci peut être en téléphonie et lancera de nouveau appel.
Le QSO est terminé.

Que dois-je faire si j'ai répondu à une station dont je ne suis plus certain de l'indicatif ?

Terminez simplement le QSO et attendez que votre correspondant lance à nouveau appel. Cela vous permettra de reprendre correctement l'indicatif de celui-ci.
Si celui-ci tarde à rappeler, alors rappelez le.

Qu'est-ce que le "RUN" ?

Pendant un concours, si vous parvenez à conserver une fréquence pour lancer appel, que vous pouvez accumuler QSO sur QSO avec un bon rythme, alors vous êtes en situation de "RUN".
Le simple fait de lancer appel sans réponse n'est pas un RUN...
Pour atteindre ce Nirvana du contesteur, il vous faudra avoir soit un bon signal chez vos éventuels correspondants qui passent en touristes,
si ça ne leur prend pas trop de temps, alors il vous répondront, soit vous êtes un multiplicateur relativement rare ce qui amènera automatiquement les autres compétiteurs à vous rechercher. Attention toutefois à ne pas se retrouver dans un pays trop rare, au risque de déclencher des piles ingérables.
Cependant, il vous faudra dans tous les cas une bonne expérience et une bonne technique afin de prendre rapidement et sûrement les indicatifs de vos correspondants en conservant un bon rythme.



Qu'est-ce que le S&P ?

En anglais Search and Pounce, signifie parcourir la bande à la recherche de correspondants appelant CQ TEST. C'est simplement la situation opposée à celle d'appeler. Selon les conditions de propagation, ou de vos moyens, il peut être plus avantageux de rechercher les stations sur la bande plutôt que de s'épuiser à lancer appel dans le vide.
Attention à ne pas s'arrêter uniquement sur les stations les plus puissantes. Certains petits signaux, difficiles à décoder peuvent cacher le multiplicateur rare qui vous manque.

Qu'est-ce qu'un QTC ?

Quelques concours, notamment le WAE permettent les QTC.
Un QTC consiste à échanger des informations sur des QSO réalisés auparavant. L'échange d'un QTC apporte un bonus de points mais par définition, prennent plus de temps qu'un QSO standard.


Qu'est-ce que le "rate" ?

C'est le mot anglais pour rythme. C'est le nombre de QSO/heure.

Les rates maximum connus sur une heure sont:
- pour la SSB 480 QSO/h soit une moyenne de 1 QSO toutes les 8 secondes lors du CQ WW DX depuis VP2E par N5TJ.
- pour la CW 278 QSO/h soit presque 5 QSO par minute lors du CQ WW CW 2004 depuis P40W par W2GD.

(source: http://www.qsl.net/oh1noa/rates.htm)

Comment sont corrigés les concours ?

Grâce aux logs informatiques, la correction est devenue plus systématique et plus précise.
L'ensemble des fichiers de log est consolidé au sein d'une base de données. Ceci permet de vérifier chaque QSO réalisé et de détecter d'éventuelles erreurs en comparant chaque QSO avec les logs des correspondants.
En fonction des règles du concours, une erreur entraînera au minima une annulation du QSO, et donc la perte des points qui vont avec, voire même une pénalité.
Il est donc indispensable de s'assurer de l'indicatif du correspondant et des éléments échangés. C'est le croisement ou "cross checking" des logs. Une fois chaque log vérifié, on recalculera le score de chaque participant pour en déduire le classement. La qualité de votre log a donc un impact important sur le résultat final.

Que sont que les UBN ?

Les UBN pour Unique, Bad, Nil est le résultat du croisement des logs. Ce système a été introduit par les organisateurs du CQ WW.
U pour Unique signifie que parmi tous les participants du concours vous êtes le seul à avoir contacté cette station. Un QSO noté Unique n'est pas forcément pénalisant mais attention à ne pas avoir "trop" de stations Uniques dans votre log au risque de pénalités.
B pour Bad. Là c'est simple, il y a une erreur pour ce QSO. Le report et/ou le groupe de contrôle est erroné. Ce QSO ne comptera pas.
N pour NIL pour Not In the Log, signifie que le QSO n'est pas présent dans le log de votre correspondant. Vous pensiez avoir contacté F6REF, mais votre indicatif n'apparaît pas dans le log de F6REF. Pour ce cas aussi, le QSO ne comptera pas.
Voir ce lien (en anglais) http://www.cqww.com/cqwwubn.htm pour une explication détaillée

Qu'entend-on par "claimed score" ?

C'est le score annoncé par un concurrent. Le plus souvent c'est le score brut calculé par le logiciel de concours. Ce score peut être assez différent du résultat définitif corrigé.

Qu'est ce que le 3830 ?

3830 kHz est la fréquence où se donnent rendez-vous les stations nord américaines juste après les concours pour s'échanger leurs scores. C'est aussi une liste de diffusion mondiale où l'on peut annoncer son score après chaque grand concours.

Voir les archives: http://lists.contesting.com/_3830/
Les formulaires pour poster son score http://www.hornucopia.com/3830score/.







Qu'est-ce que la "Soapbox" ?

Littéralement la boîte à savon. En réalité ce sont les commentaires des participants sur le concours.

Dois-je faire suivre mon indicatif par /QRP si je suis en QRP ?

Non. /QRP ne fait pas partie de votre indicatif. De plus c'est plus long et source d'erreur. Vous n'avez aucun intérêt à le faire.

Dois-je faire suivre mon indicatif par mon département pour le championnat de France ?

Absolument pas. Le département ne fait pas partie de votre indicatif. Même raisonnement que pour le /QRP. Il faudra donc se limiter au suffixes légaux, du type /P ou /M ou /MM.

Quoi noter quand on entend un indicatif se terminant par "portable 3"?

Dans certains pays les indicatifs peuvent être attribués par zones géographiques. Les stations opérant en portable indiquent alors leur zone d'émission en terminant leur indicatif par "portable 3". Le premier reflexe est alors de noter dans son log /p3 /p/3. Il faudra simplement noter /3. Par exemple pour une station italienne on notera I2XXX/3. Ne soyez pas étonnez d'entendre une station I1 "portable 1". Notez I1XXX/1.

Dois-je envoyer une QSL pour les QSO réalisés en concours ?

Ce n'est pas une obligation. C'est à vous de choisir. L'envoi de quelques milliers de cartes chaque année peut s'avérer onéreux. De plus, beaucoup de stations de concours ne sont pas forcément intéressées par une collection de cartes. La confirmation électronique et en particulier par le Log Book of The World de l'ARRL est sans doute la meilleure solution.

Quel sorte de matériel dois-je utiliser pour un concours ?

Utilisez simplement celui dont vous vous servez quotidiennement. Bien connaître son équipement est un point essentiel. Etes-vous sûr de connaître parfaitement les fonctions et l'utilisation de celui-ci ?

Et comme antenne ?

Tout comme pour le reste de la station vous pouvez commencer en concours avec l'antenne ou les antennes que vous utilisez quotidiennement. Ensuite, selon le vieil adage "tant vaut l'antenne, tant vaut la station", l'amélioration de votre système d'antennes est sans doute le point sur lequel vous devrez porter vos efforts. Et ce pour au moins la raison suivante:
Dans un concours, le nombre de QSO est en relation avec la PAR (Puissance Apparente Rayonnée). Comme la puissance est limitée légalement, la seule solution consistera donc a augmenter l'efficacité des antennes. D'autre part, comme on ne peut réaliser de QSO qu'avec une station que l'on entend, l'intérêt d'augmenter le gain de son système d'antennes, en dehors de la PAR et aussi de pouvoir entendre des stations que l'on n'entendait pas avant. Ceci est rigoureusement impossible si on se contente de rajouter un ampli aussi puissant soit-il.
Au delà du seul gain du système d'antennes, la diversité de réception (hauteurs/types d'antennes différents) est à rechercher notamment sur les bandes basses.


Comment évoluer ?

Une chose importante en concours est de tenir compte de ses expériences et de ses échecs. Il faut analyser ce qui a bien fonctionné et surtout ce qui a moins bien marché. C'est la somme de ces expériences réussies, ou pas, qui vous feront progresser. Si pour chaque contest, votre stratégie, vos antennes ou votre station sont revues de fond en comble il sera difficile d'en tirer des enseignements. Il n'est pas facile de résoudre une équation quand les inconnues sont trop nombreuses. D'autant plus que de nombreux facteurs extérieurs, sur lesquels vous ne pouvez agir, comme la propagation ou la participation viendront brouiller vos projets. Essayez de faire ce bilan rapidement après le concours tant que les choses restent fraîches dans votre esprit, quitte à prendre quelques notes pour les utiliser plus tard. Votre logiciel de concours vous fournira quantité de statistiques. Que peut-on en tirer ? Ces statistiques ne sont pas là que pour faire joli.
Après ce travail de réflexion, il sera alors plus facile de trouver quelques pistes, sans qu'elles soient trop nombreuses, afin de bâtir un plan pour le prochain concours. Les plus importants concours se déroulent en hiver dans l'hémisphère nord, c'est donc durant les beaux jours, donc plusieurs mois auparavant qu'il faudra travailler sur les antennes par exemple. Le pire est de tout chambouler quelques jours avant le début d'un concours. Un autre exemple est le travail sur la télégraphie. Si on décide d'augmenter sa vitesse, afin d'être plus à l'aise, il faudra se plonger dans les logiciels d'entraînement bien avant la date fatidique. La gestion du sommeil, surtout en mono-opérateur, est primordiale. Au vu de vos derniers logs, essayez de déterminer la fréquence et les moments où vous déciderez de vous reposer sans trop pénaliser votre score.

Il ne faut jamais hésiter à se comparer aux stations les plus performantes, dans sa catégorie, dans son pays ou son continent. C'est toujours riche d'enseignements.

Par ces quelques exemples simples, on comprendra que la réussite dans un concours est le fruit de beaucoup de pratique, de rencontres, de nombreuses recherches, d'expériences et de tâtonnements dans tous les domaines techniques relatifs à la radio afin de les adapter au mieux à sa propre situation. Finalement, le jour du concours, n'est que la récompense de ce travail souvent de longue haleine et c'est à ce moment que l'on verra si la synthèse de tous ces paramètres est réussie.
Enfin, il faut garder à l'esprit que les 100 premiers QSO sont faciles à réaliser. Les 50 suivants commencent à demander quelque préparation. Et les 10 derniers qui vous séparent du premier seront toujours les plus "chers"...

Quelles que soient vos ambitions, faites de la radio et bons contests à tous!

Commentaires, ajouts et suggestions à F5LEN.
Merci à Laurent F6FVY et Hervé F5HRY pour la relecture.

Dernière mise à jour le : 15 December 2014 à 10:18.